Vous êtes ici

Envoyer à un ami

Marché du contrôle d’accès : les grandes tendances

03/11/2014

immeuble de bureau

 

 

Une  tendance relativement uniforme du marché se dégage des  différents pays dans lesquels Locken est présente: de par leur proximité avec les entreprises, nos experts observent une nette prédisposition pour les systèmes de gestion et de contrôle d’accès électroniques au détriment des traditionnels dispositifs mécaniques.

 

Un intérêt grandissant pour les solutions électroniques intégrées

Cette tendance pour les solutions électroniques s’explique par la convergence de plus en plus marquée de deux besoins jusqu’alors souvent distincts : l’exigence de sécurité physique et la nécessité de gérer et contrôler les accès. Ces deux impératifs requièrent  des solutions intégrées  alliant les avantages de l’électronique en termes de flexibilité et de traçabilité  et les caractéristiques intrinsèques des systèmes mécaniques : faible coût de gestion, ergonomie et simplicité d’utilisation.

Des technologies différentes pour des problématiques différentes

Au-delà de cette tendance générale, on peut apporter des nuances en fonction des secteurs d’activité et des métiers : les administrations publiques montrent en général un intérêt plus prononcé pour les solutions d’identification biométriques ; c’est particulièrement le cas pour les services d’immigration et de contrôle des frontières. Les banques et les grandes entreprises mono-sites affirment trouver dans la radiofréquence (RFID) une technologie permettant la mise en place de moyens d’identification convergents pour les accès physiques et logiques. Les secteurs que l’on qualifie d’Utilities dans le monde anglo-saxon et qui regroupent notamment les  domaines de l’électricité, du gaz, des télécommunications, de la distribution d’eau…sont  en revanche très favorables à la mise en place de solution en format « clé » car elles sont plus fiables et mieux adaptées aux cas d’application décentralisées que les badges ou les applications biométriques. A plus forte raison, ces secteurs montrent un intérêt évident pour les clés électroniques.

Excepté le nombre encore très limité et isolé d’applications pour le secteur hôtelier, l’utilisation de la technologie NFC  (Near Field Communication) dans le contrôle d’accès reste dans une impasse malgré son immense potentiel. Le manque de concertation entre les principaux acteurs relègue cette intéressante technologie à une simple alternative aux moyens de paiement habituels.

Des disparités géographiques et culturelles

D’un point de vue géographique, les solutions de fermeture et de contrôle keyless sont plutôt l’apanage des pays du Nord et du Centre de l’Europe, tandis que les pays méditerranéens, avec la seule exception de l’Espagne, demeurent un territoire où les solutions mécaniques ont la prédilection : la clé traditionnelle continue à être prédominante dans ces pays. C’est en France et au Royaume-Uni que l’on trouve les plus fervents défenseurs des solutions intégrant la sécurité physique et les ICT[1].

Le critère de rentabilité comme nouvel enjeu décisif

Pour finir, on remarque aussi que le critère du  « retour sur Investissement » dans le choix d’une solution de contrôle d’accès s’impose aujourd’hui clairement au détriment de la  traditionnelle référence au  “prix d’achat”, laquelle perd en vigueur quel que soit le secteur ou le pays. En effet, la perception traditionnelle de la Sécurité comme un coût imposé par les impératifs métiers d’une entreprise devient obsolète : celle-ci devient  plutôt un investissement, un atout, un moteur de croissance supplémentaire pour atteindre les objectifs globaux.

 


[1] Information and communications technology

 

Contact Infos & Devis